Terroir Vins

Edition du 26/01/2016
 

Château HAUT-MARBUZET

Rare

Château HAUT-MARBUZET

Au sommet.


Ce qui vient récompenser un formidable rapport qualité-prix-plaisir. A quelque 30 €, en effet, ce cru, marqué par la “patte” et la passion d’Henri Duboscq, renvoie à un jardin d’enfants un bon nombre de crus surbarriqués et beaucoup plus chers. Un vignoble de 66 ha, complanté à 50% de Cabernet-Sauvignon, 40% de Merlot, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot. L’âge moyen des vignes est de 30 ans. Les vendanges sont manuelles avec recherche de surmaturité. Les vins sont élevés en barriques neuves pour chaque millésime, mais avec une maîtrise exceptionnelle pour choisir l’origine du bois et ne pas “abrutir” le vin, en choississant les essences à “grain fin” adaptées à son cru. Il faut dire qu’une expérience de quelque cinquante années, cela aide... Nous avons fait une verticale exceptionnelle, des derniers millésimes (en bouteilles) au formidable 1970. Vous allez exciter vos papilles avec ce grand Saint-Estèphe 2012, “chatoyant, dirait Henri Duboscq, de bouche puissante, un grand vin, charmeur, très parfumé (griotte, humus...), mêlant exubérance en bouche et finesse tannique avec une très jolie finale grillée, le style parfait de Haut-Marbuzet dans sa jeunesse.  Le 2011, serait plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, un vin dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Superbe 2010, qui dégage un très beau nez, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, au nez intense, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en soupesse, très agréable. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel. Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale. On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes , où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. On poursuit avec ce 1978, très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Henri Duboscq et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand pour lancer un vignoble de 13 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. On y goûte ce joli Médoc Château Layauga-Duboscq 2012, rond, mûr, très bien élevé, un millésime très équilibré, classique comme le 2011, tout en souplesse, au nez de mûre et de groseille, aux tanins veloutés. Le 2010 est corsé, harmonieux, de bouche raffinée, où la mûre s’associe à la framboise bien mûre, tandis que le 1989 est rond, aux tanins savoureux, classique, au nez de petits fruits (mûre, cassis), tout en bouche.

   

Château HAUT-MARBUZET

H. Duboscq & Fils

33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54
Télécopie : 05 56 59 70 87
Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


CLASSEMENT VALLEE DU RHONE
e_vallee-du-rhone.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
FORTIA (BI)
MONT-REDON (BI)
MATHIEU (BI)
BEAUCHENE
La MEREUILLE
CLOS SAINT-PIERRE
JACUMIN
NALYS
LES 3 CELLIER
SERGUIER
TOUR SAINT-MICHEL
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

ARNOUX (Va)
CHAMP-LONG (Ve)
Pierre AMADIEU (Gigondas)
DEURRE (Vi)
MOULIN (Vi)
ENCHANTEURS (Ve)
PUY MARQUIS (VE)
HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL
COST.NÎMES
ROSIERS (CR)
LEVET (CR)
JABOULET (Cornas)
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
MONTINE (GA)
POULET (Die)
GILLES FLACHER (SG)
GUY FARGE (SJ)
CANORGUE (Lu)
FONTVERT (Lu)
JAQUES FAURE (Die)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

ALARY (BI)
REDORTIER
AMAUVE
VALERIANE
BEAUVALCINTE
CROIX BLANCHE
GAYÈRE
MAGALANNE
MOULIN POURPRÉ
SAINT-ESTÈVE
CAVE DE GRAVILLAS
COTEAUX DE VISAN
LAURIBERT
Cave SAINTE-CÈCILE
AURE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
CHARBONNIERE*
LOU FREJAU
(BANNERET)
BRUSQUIÈRE
(BOIS DE BOURSAN)
JULIETTE AVRIL
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

(TARA (Ve)*)
TERRA VENTOUX*
CAMARETTE (Ve)*
CLOS des CAZAUX (Va)
GARRIGUE (VA)
SAINT-VINCENT (Vi)
PESQUIÉ (Ve)
(PIERRE DU COQ*)
PÉQUELETTE (Vi)
HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL
COST.NÎMES
CARABINIERS*
OR ET DE GUEULES (Cn)
VALCOMBE (Cn)
DUCLAUX (CR)*
TROIS COLOMBES LES RAMEAUX (Cn)*
JONCIER* (L)
(MOURGUES DU CRES (Cn))
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
COULET (CO)*
PUY DES ARTS (Lu)*
BIZARD* (GA)
(CHENE (SJ))
COTES-DU-RHONE
DIVERS

CHATEAU VIEUX*
FAVARDS
FONTSEGUGNE
MARTIN*
CLAVEL
(ROLIÈRE*)
(GALUVAL)
TAVERNEL
(CABASSE)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
(FONTAVIN)
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

(SYLLA (VE))
HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL
COST.NÎMES
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
(Baron d'ESCALIN (GA))
COTES-DU-RHONE
DIVERS

(COCCINELLES)
(VERQUIÈRE)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine de L'OLIVETTE


Domaine de 55 ha dans la même famille depuis le XVIIIe siècle. Ce propriétaire s’attache à laisser s’exprimer le terroir selon les millésimes et pratique des vendanges manuelles. Beau Bandol rouge cuvée Spéciale 2010, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes très caractéristiques de prune, de fraise et de fumé, un grand vin typé, puissant, de belle intensité, auquel il faut donner le temps de se fondre, mais que l’on peut commencer à apprécier sur des cailles farcies aux raisins et foie gras, par exemple. Superbe 2009, au nez dense avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample en bouche, de garde. Le 2008, est un vin au nez intense (cassis, garrigue, griotte), complexe, d'une longue finale, savoureux, de garde comme en atteste ce 2000, harmonieux, au nez subtil (mûre, sous-bois), ample, généreux et persistant. Excellent Bandol blanc 2013, tout en fraîcheur aromatique, au nez subtil, un vin intense et parfumé avec des nuances de chèvrefeuille, de rose et de pomme fraîche. Le Bandol rosé 2013 est remarquable, frais, fin , franc, de robe claire, où dominent la rose et la fraise au palais.

Jean-Luc Dumoutier
Chemin de L'Olivette
83330 Le Castellet
Téléphone :04 94 98 58 85
Télécopie :04 94 32 68 43
Email : contact@domaine-olivette.com
Site personnel : www.domaine-olivette.com

RENAUDIN


La famille Renaudin succède à la lignée prestigieuse “des Seigneurs des Conardins”, Pierre, Comte de Failly, depuis 1724. Une production de champagne de qualité, avec d'importantes réserves en caves, la maison possède plus de quatre années de stocks provenant exclusivement de son vignoble situé sur les coteaux d'Épernay. On y goûte ce Champagne brut Réserve, de mousse persistante et légère, floral, frais, aux nuances de pain grillé et d’abricot, de bouche riche, fruitée et fraîche, idéal à l’apéritif comme sur du saumon fumé. Beau brut Espiegle Premier Cru Blanc de Blancs 2000, au nez d’amande, qui allie intensité et richesse, avec des nuances caractéristiques de pêche, de rose et de pain grillé, d’une jolie ampleur et d’une grande persistance au palais, de fort belle évolution. Gîtes et chambres d’hôtes. Le Brut rosé, pur Pinot noir, signé d’une très belle étiquette ovale, très séduisant, de belle robe, au nez de fruits mûrs (groseille, framboise…), avec cette touche délicatement épicée en finale, de mousse abondante et harmonieuse. “Idéal à l’apéritif avec des bouchées de poivrons farcis au chèvre frais ou des petites brochettes de lotte. Il est également divin sur un dessert aux fruits rouges, telle une meringue légère aux fruits des bois”, comme on a bien raison de le suggérer ici. Le Réserve brut est une cuvée harmonieuse, d’une bonne rondeur, avec un bouquet aux connotations de fleurs blanches et de citronnelle, bien mousseuse.


35, rue de la Liberté
51530 Moussy
Téléphone :03 26 54 03 41
Email : champagne@r-renaudin.com
Site personnel : www.champagne-r-renaudin.com

GODINEAU Père et Fils


Au sommet avec ce superbe Bonnezeaux Malabé 2011, un grand vin gras et dense, aux connotations confites subtiles (mandarine, coing), de bouche profonde et persistante, d’une longue finale aromatique, de grande garde. Beau Bonnezeaux Memmeresses 2011, onctueux, intense, tout en bouche, tout en charme, épicé, complet et suave, non encore à maturité. Tout aussi séduisant, le Bonnezeaux 2011, de robe jaune doré, alliant puissance et structure, aux arômes de fruits confits et d’épices, d’une longue finale complexe.  Goûtez le Coteaux du Layon blanc 2011, aux notes de fleurs, de pêche et de noisette, tout en délicatesse et suavité en finale. Excellent Anjou blanc 2011, au nez de noisette et de fruits frais, bien rond, typé et aromatique, avec ce côté de musc subtil. L’Anjou rouge 2010, de belle robe rubis soutenu, est un vin très harmonieux, complet, au nez de fruits rouges avec une pointe d’épices.


Domaine des Petits-Quarts - La Douve
49380 Faye-d’Anjou
Téléphone :02 41 54 03 00
Télécopie :02 41 54 25 36

DOMAINE CRET DES GARANCHES


Au sud du Mont Brouilly, Sylvie Dufaitre-Genin, viticultrice, produit du Brouilly et Côte-de-Brouilly et cultive avec conviction ses 11,60 ha de vignes, cépage Gamay noir à jus blanc. Elle élève patiemment son vin pour obtenir des millésimes dignes de ses aïeuls vignerons, présents à Odenas depuis 1752. Le vin prend alors sa robe rubis et ses arômes de fruits rouges et de fleurs dans la cave. L’attention permanente et la passion de Sylvie Dufaitre-Genin font le reste. “Depuis plusieurs années, précise-t-elle, le Crêt des Garanches s’est engagé dans une démarche respectueuse de la nature en supprimant l’utilisation des insecticides sur son exploitation. Afin de garantir le bon développement des vignes de Gamay noir à jus blanc qui produisent le vin du domaine, c’est la régulation naturelle de la faune et la flore locale qui remplit son œuvre. Tous les ans, les vignes, d'une moyenne de 40 ans d’âge, sont vendangées à la main. Ensuite ces raisins sont vinifiés selon la méthode traditionnelle beaujolaise, ce qui confère au Brouilly et Côte-de-Brouilly leurs caractères si particuliers.” Voilà un bien beau Brouilly 2011, provenant de vignes de 40 ans vendangées manuellement, il est élevé 7 mois en cuves, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, au nez de cassis et d’épices, un vin opulent aux tanins soyeux. Le 2010 est excellent, de couleur profonde, ample, au nez où prédominent les fruits cuits, aux tanins mûrs, tout en persistance, un beau vin classique, intense et charmeur au palais. Excellent Côte-de-Brouilly 2009, aux arômes subtils où dominent les fruits mûrs et la violette, tout en structure, très typé, alliant finesse et charpente, un vin de bouche puissante, d’excellente évolution comme en atteste le 2006, un vin de très belle robe pourpre soutenu, aux notes de mûre et de cuir, légèrement épicé, poursuit une fort belle évolution. Le Brouilly 2009, Sélection du Tastevinage d’Automne 2010, au nez dominé par la fraise et la mûre, est riche, structuré, d’une jolie finale, un vin classique, aux tanins mûrs mais bien présents. Goûtez aussi le Brouilly 2009, production limitée à 500 bouteilles, élevé 18 mois en fûts de chêne français (neufs), pas filtré, degré naturel 14,4°, un vin de couleur soutenue, de bouche corsée et puissante, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins étoffés, qui mérite de la patience.

Sylvie Dufaitre-Genin

69460 Odenas
Téléphone :04 74 03 41 46
Télécopie :04 74 03 51 65
Email : cretdesgaranches@vinsdusiecle.com
Site : cretdesgaranches
Site personnel : www.cretdesgaranches.fr


> Nos dégustations de la semaine

TAITTINGER


Pierre-Emmanuel Taittinger peut être satisfait de son choix d’avoir racheté sa maison familiale en 1986, alors qu’un bon nombre de champenois de misaient pas beaucoup sur son challenge. Vingt ans après, le pari est gagné, puisque ses enfants, sa fille Vitalie, et son fils Clovis, sont à ses côtés.
On est bien au sommet avec ce Champagne cuvée Comtes de Champagne Blanc De Blancs 2006, issue exclusivement de raisins blancs Chardonnay en provenance de la Côte des blancs et de vignobles classés à 100% Grands Crus. Une cuvée intense, d’une grande complexité, avec des notes particulières où l’on retrouve la brioche et les fruits jaunes, de bouche puissante, très charmeuse, un Champagne racé, distingué, tout en complexité d’arômes au palais, très représentatif de ce très grand millésime, de très belle évolution (110 e environ).
Exceptionnel Comtes de Champagne Rosé 2006, une très grande cuvée, très élégante, marquée par son Pinot Noir majoritaire (70%, Grands Crus de la Montagne de Reims), auxquls s’ajoute 30% de Chardonnay (Grands Crus de la Côte des blancs), avec un ajout de vin rouge tranquille, le tout donnant ce Champagne rare, très fin, subtilement fruité, au nez dominé par la rose, la fraise, les fleurs fraîches et les petits fruits secs, tout en subtilité aromatique, d’une belle longueur en bouche, un Champagne, soyeux, toujours raffiné (160 e). Le Champagne Nocturne (bel emballage mosaïque violette de la bouteille), remarquable par sa complexité d’arômes et sa longueur en bouche, au nez de petits fruits (coing, citron), est vineux et fin à la fois, charmeur, riche et complexe, sec et savoureux à la fois, un "Champagne de nuit", comme on le suggère ici. Le Nocturne rosé (jolie bouteille mosaïque rose), charmeur, de mousse abondante et fruitée, est tout en fraîcheur aromatique, aux notes de fruits frais et de violette au palais. 
Il y a aussi le Le Taittinger brut Millésimé 2008, typé par ce millésime, riche, tout en bouche, où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, associant puissance et distinction, un vin élégant, parfumé (48 e). Joli Champagne brut, où l’harmonie se mêle aux arômes, au nez comme en bouche (jasmin, pêche, amande), tout en fraîcheur au palais.
Le Taittinger Prélude Grand Cru, uniquement composé des vins de cuvée (première presse, 50% Chardonnay et 50% Pinot Noir), au nez d’amande et de coing, très bien dosé, riche, d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, une réussite, une cuvée fine et fraîche en bouche (45 e). Le brut Prestige rosé est une référence dans sa gamme, de couleur rose, très équilibré, richement bouqueté, une cuvée très fine, très persistante, alliant puissance et élégance, qui sent la framboise très mûre (47 e environ). 
Goûtez Les Folies de la Marquetterie, 55% Chardonnay et 45% Pinot Noir, une grande cuvée produite exclusivement à partir des raisins du vignoble des Folies récoltés après une première Vendange En Vert, un Champagne de bouche ample, riche en bouquet, très harmonieux, un vin d’une belle maturité, aux notes de fruits secs, légèrement épicé en finale, et toujours ce Taittinger brut Réserve, qui associe richesse aromatique et persistance, dense en bouche, avec des connotations de noisette et d’abricot sec, d’une grande persistance au palais (35 €).
Pierre-Emmanuel Taittinger
9, place Saint-Nicaise - BP 2741
51100 Reims
Tél. : 03 26 85 45 35
Fax : 03 26 50 14 30
Email : export@taittinger.fr
www.taittinger.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Château CANTENAC


Au sommet. “Pour ce millésime 2014, nous sommes très contents, le climat sec en début de saison a permis d’obtenir des raisins pas très gros mais très concentrés, avec des rendements inférieurs à la moyenne, nous raconte Frans Roskam. Les assemblages 80% Merlot et 20% de Cabernet franc donnent 2014 comme un millésime qui se situe entre le 2011 et le 2012. C’est un vin avec des arômes de fruits noirs (mûre, cassis) et de violette. Cet arôme floral de violette, c’est vraiment la signature de notre terroir à Cantenac. Dans les vignes, nous n’utilisons plus de désherbant depuis 3 ans maintenant, nous essayons ainsi de limiter le plus possible tous les impacts environnementaux. Le 2013 est une année plus tardive et un peu plus fraîche mais ce sont des vins qui, à la dégustation actuellement, ont une certaine tenue, une densité très intéressante. Nous avons fait moitié de vins que d’habitude pour obtenir ce niveau de qualité. On retrouve de jolies notes aromatiques de framboise, de cassis et de violette. Nous sommes agréablement surpris par le 2013 qui évolue très bien. L’assemblage était classique, 75% Merlot et 25% Cabernet franc.
En 2012, le début de saison a été un peu frais mais ensuite nous avons eu des températures au-dessus des moyennes et nous avons même vendangé assez tôt, mi-septembre, les raisins étaient mûrs. Nous avons voulu lui conserver toute son élégance, sa fraîcheur. C’est un vin très distingué tout en étant puissant à la fois, d’une belle fraîcheur aromatique qui laisse augurer un bon vieillissement d’une quinzaine d’années environ. Le 2012 est plus chaleureux, si je le compare au 2011.”
Il a raison puisque ce Saint-Émilion GC 2012, terroir de sable sur graves et argile bleue, 75% Merlot et 25% Cabernets, au nez de cassis et de framboise avec des notes de violette et d’épices, est un vin particulièrement savoureux et classique, dense, de belle couleur grenat. Le 2011 est charpenté, élégant, aux tanins denses, avec des notes de mûre et de pruneau, un vin volumineux, très charmeur, fin mais puissant. Superbe 2010, charnu, aux nuances de sous-bois et de mûre, alliant charpente et rondeur, ample et très équilibré en tanins, un vin d'excellente garde. Très beau 2009, médaille Or Mondial de Bruxelles, de belle teinte grenat foncé, avec ce nez d’épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, bien charpenté, aux tanins bien présents mais soyeux, un vin persistant et riche. Le 2008, médaille de Bronze Decanter World Wine Awards, poursuit son évolution, tout en couleur et en matière, avec ces notes persistantes de griotte et de fumé, aux tanins riches, d’un beau rubis foncé, un vin épicé en bouche.
La Sélection Madame 2012, 95% Merlot et 5% Cabernets, généreux, coloré, au nez dominé par l’humus et les petits fruits rouges, ample et gras en bouche, très équilibré, est un vin charnu, d’excellente évolution. Le 2011 est complexe, avec ses tanins amples, gras, charnu, au nez subtil où se devinent la prune et les épices, un vin que je vous conseille sur une terrine de ris de veau aux girolles ou des côtes de veau grand-mère. 
Le 2010, de belle robe grenat, un vin corsé, très équilibré, aux arômes d’épices, de fruits rouges cuits et de cuir, développe des tanins savoureux, de garde.
Il y a aussi l’excellent Haut-Médoc Cru Bourgeois Château La Lauzette 2012, de robe grenat soutenu, aux tanins denses, qui mêle une charpente réelle à une jolie rondeur, fort bien élevé, tout en charme et parfums. Joli 2011, avec des arômes de fruits rouges mûrs, de cannelle et de fumé, aux tanins équilibrés, un vin bien corsé et de très bonne évolution.
Œnotourisme sur place avec des visites-dégustations traditionnelles ou personnalisées. Et la charte "Vignobles et chais en Bordelais" est venue valider la qualité de leur accueil. Il y a également Les Portes Ouvertes, au mois de mai, qui sont toujours l'occasion de présenter leur vignoble avec un évènement culturel et ludique, et, dans le cadre des Grandes Heures de Saint Émilion, les concerts-dégustations.
Remarquable Lussac-Saint-Émilion Château Moulin de Grenet 2012, charmeur, coloré, aux notes complexes où dominent la mûre, les épices et l’humus, de bouche persistante et soyeuse, vraiment séduisant. Savoureux 2011, tout en bouche, aux tanins souples mais riches, dense, d'une belle longueur, très réussi, au nez mariant élégamment les fruits mûrs et les épices. Le 2010, légèrement épicé, de jolie base tannique, riche et velouté à la fois, aux connotations de mûre et de poivre, est un vin complexe, très réussi, comme le 2009, ferme, riche, coloré et bouqueté, avec ces notes de cerise confite et de sous-bois, de bouche chaleureuse, finement épicée en finale. 
Nicole Roskam-Brunot

Domaine de FLINES


Chantal et Jean Motheron rejoignent l’Anjou animés par la passion du vin. En 1954, ils débutent leur activité de négociants. C’est en 1968 qu’ils installent les bases du domaine. Catherine Motheron, leur fille, reprend le domaine familial en 2006, modernise l’outil de production et décide de donner un nouvel essor à l’export. Attentive, exigeante et passionnée, elle perpétue la tradition de qualité de la maison.
Un domaine de 50 ha sur des terrains argilo-calcaires. La cave de conception moderne permet toutes les vinifications : macérations, macérations carboniques, fermentation à basse température... Chaque cépage est donc vinifié selon les méthodes les plus adaptées.
On se plaît ici à proposer différents rosés, régulièrements savoureux. Pour preuves, le Rosé de Loire 2013, à la fois souple et friand, avec cette touche épicée persistante, d’une belle finesse aromatique. Le Cabernet d’Anjou Rosé 2013, de bouche friande dominée par l’abricot et les fleurs fraîches, épicé comme il le faut, idéal sur les terrines de volaille, de bouche franche et ronde comme cet autre Rosé d’Anjou 2013, avec des nuances de pêche, d’abricot et une note épicée, un vin qui demande une cuisine un peu relevée. Goûtez également leur IGP du Val de Loire Chardonnay 2013, présenté dans une bouteille lourde, au nez de chèvrefeuille, tout en finesse, très charmeur, d’une belle harmonie au nez comme en bouche. Excellent rapport qualité-prix-plaisir (5 à 7€).

Catherine Motheron
102, rue d'Anjou - BP 12
49540 Martigné-Briand
Tél. : 02 41 59 42 78
Fax : 02 41 59 45 60
Email : domaine.de.flines@wanadoo.fr
www.domainedeflines.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Domaine de la CHAISE


Château PIRON


Château CLAUZET


Domaine BERTHAUT


Château CROZE de PYS


BOUVET-LADUBAY


Louis HUOT


Château SAINT-ESTEVE D'UCHAUX


Domaine La MEREUILLE


Michel et Xavier MILLION-ROUSSEAU


Domaine de L'AMAUVE


Domaine BROBECKER


Maison PETTERMANN


Charles HEIDSIECK


Château Le CAILLOU


Château BÉCHEREAU


Château BOURSEAU


Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX


Domaine de la PETITE CHAPELLE


Domaine la CROIX CHAPTAL



DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


DOMAINE ALAIN VIGNOT


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


DOMAINE COMTE PERALDI


DOMAINE GUIZARD


CEDRIC CHIGNARD


DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


DOMAINE DU CHALET POUILLY


DOMAINE CRET DES GARANCHES


CLOS TRIMOULET


CHATEAU DES PEYREGRANDES



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales